Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 17:30

Voici la lettre que je viens de recevoir il ne me semble pas pourtant, que " le sport est un impensé"  (au vu la pile de livres qui est en train de s'élever  indéfiniment  sur mon bureau! )

 

 

 

Madame,
 
   Nous notons avec satisfaction  que le sport  (religion des temps modernes ?) est, avec la religion, l’un des thèmes IEP2012. Le sport semble enfin sortir un peu de son “ghetto”. Fait social dominant de notre époque, il occupe notre espace et notre temps. Or, malgré ses centaines de millions de licenciés sur la planète (15 millions en France), ses milliards de téléspectateurs, son intégration totale à «l'économie-monde» et son omniprésence dans la vie quotidienne, il reste un sujet méconnu. Sportifs et non-sportifs semblent rejeter toute analyse de l'institution soit par amour aveugle soit par dangereux désintérêt de connaissance.
   Pour deux raisons principales, le sport reste un impensé :

   La première tient à la définition même du mot ou plus exactement à l’absence ou à la multiplication des définitions. Les définitions à « géométrie variable » qui mêlent indistinctement le sport pour les seniors, le sport remède contre l’obésité ou le tabagisme, le sport à l’école, le sport amateur dit de loisirs, et le sport de compétition à tous les niveaux, alimentent d’interminables débats (de faux débats) entre des personnes qui, sur le même sujet, ne parlent pas des mêmes choses. Si toute activité physique est sport, si le facteur qui fait sa tournée à bicyclette fait du sport au même titre que Cadel Evans ou Mark Cavendish, alors l’analyse et le débat sont impossibles.

   La seconde raison tient au rôle de la plupart des observateurs qui envisagent trop souvent le sport comme un simple divertissement, une somme de performances et de résultats, un jeu neutre et innocent qui ne se discute, qui “va de soi”.  Or, le sport est, comme l’aurait dit l’ethnologue Marcel Mauss un «fait social total» c’est-à-dire un phénomène aux multiples implications politiques, idéologiques, économiques, sociales, culturelles.

   Il semble venu le temps de penser au sport en le pensant.

   Nous espérons que l‘inscription du thème Sport au concours permettra enfin d’ouvrir un débat public sur le champ sportif.

   Bien cordialement à vous

Pour le CACS (Centre d'Analyse Critique du Sport)

Eric Bétend

 
 
 
                                                                                                "Le sport n'est pas un jeu neutre et anodin mais une vision du monde"

 

Le blog du Centre d'Analyse Critique du Sport 

 

Le Centre d'Analyse Critique du Sport (CACS), appuyé sur le Mouvement Critique du Sport, est une association dont l’objectif principal est d'analyser les fonctions politiques, économiques et idéologiques de l'institution sportive. Le CACS travaille sur 40 thèmes allant de Sport et Aliénation à Sport et Violence.

Sur ce blog qui est à la fois celui du CACS et celui de Michel Caillat*, son responsable, vous trouverez au fil du temps, des articles d'actualité, des articles de sociologie du sport, différents renseignements concernant l'organisation des conférences-débats, la librairie de l'Association, etc. et, bien évidemment, un terrain d'échanges et de confrontation des points de vue sur un domaine (le champ sportif) qui reste encore une "terre inconnue".

N'hésitez pas à faire part de vos commentaires et à faire connaître le blog : http://lecacs.blogspot.com/

*Auteur de divers ouvrages de sociologie du sport parmi lesquels "Le Sport", Editions Le Cavalier Bleu , Collection Idées reçues, 2008. Pour tout renseignement : Centre d'Analyse Critique du Sport - Orléans - E-Mail : lecacs@live.fr - tel : 06 82 57 55 73 (laisser un message sur le répondeur). Michel Caillat, professeur d’économie et de droit à Orléans, participe à des conférences et débats sur simple demande au CACS (voir ci-dessous)

______

 
Le Centre d'Analyse Critique du sport, association type loi de 1901, propose des conférences-débats sur les grands thèmes suivants* :
1. Le sport royaume de la pensée unique (il faut se demander pourquoi tout le monde ou presque pense le sport, plus que tout autre domaine, de la même façon)
2. La sociologie du sport est un sport de combat (il faut comprendre pourquoi l’étude du fait social appelé sport se heurte fortement aux préjugés, aux croyances et aux idées reçues largement relayés par les médias)
3. Le sport et le problème de sa définition (il faut en finir avec la confusion largement entretenu sur le mot sport. Toute activité physique n’est pas du sport qui est une activité corporelle d’un type particulier).
4. Le sport et ses valeurs (il faut confronter la morale, l’éthique et les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité avancées dans les discours avec la réalité)
5. Le sport et l’argent (il faut étudier les liens entre le sport et le système économique et montrer la récurrence des discours sur sport et argent depuis un siècle)
6. Le sport, l’intégration, l’immigration (il faut analyser les rapports entre le sport, l’histoire de l’immigration en France et le rôle réel de la pratique sportive dans la socialisation)
7. Le sport et la culture (il faut se demander dans quel sens on peut parler du sport comme d’une culture)
8. Le sport et la santé (il faut s’interroger sur la formule « le sport est bon pour la santé » qui confond sport et activité physique)
9. Le sport et ses mythes (il faut mettre en question les discours sur la pérennité du sport, sa démocratisation et ses perversions)
10. L’idéologie olympique (il faut lire Coubertin et mieux comprendre ce que sont l’idéal olympique et l’esprit sportif)
 Il s’agit de donner aux citoyens les éléments leur permettant de juger du sport comme « fait social total » selon l’expression du grand ethnologue Marcel Mauss c’est-à-dire comme phénomène aux multiples implications politiques, économiques, idéologiques, mythologiques et culturelles. Il est temps de penser au sport (on n’y échappe pas) en le pensant.
_______ 
* Un autre thème pourrait être traité selon le souhait des organisateurs. Sur simple demande, toute explication détaillée sera donnée sur le traitement du thème choisi.
Comment organiser une conférence-débat avec le CACS
Pour mieux faire comprendre les fonctions politiques, économiques, idéologiques, culturelles et mythologiques du phénomène sportif, le Centre d'Analyse Critique du Sport accepte de participer régulièrement à des débats dans toute la France.
Pour qu’une conférence soit organisée, il suffit de contacter le CACS (renseignements ci-dessous) quelques semaines (au moins huit) avant la tenue du débat.
Pour les associations nationales et les institutions :
. Participation à la conférence (et à la vie du CACS) : 150 euros*
. Paiement des frais de transport, de repas et d’hébergement si besoin
Pour les autres associations plus locales et les lycées :
. Paiement des frais de transport, de repas et d’hébergement si besoin
. Participation à la conférence (et à la vie du CACS) : libre - aucune demande particulière.
_______

* Les sommes demandées sont exclusivement consacrées à la vie du CACS (frais divers, achat de livres).
 Michel Caillat, l’intervenant, est professeur d'économie et de droit à Orléans, auteur de nombreux articles et ouvrages de sociologie du sport, parmi lesquels « Le Sport », Editions Le Cavalier Bleu, Collection Idées reçues, 2008. (voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Caillat)
_________________________________________
Pour tout renseignement :
Centre d'Analyse Critique du Sport :
E-Mail : lecacs@live.fr ou lecacs@laposte.net
Portable : 06 82 57 55 73 (laisser un message sur le répondeur)
Les derniers débats: Annecy (Comité anti olympique 2018), Université de Nantes, Université de Tours, Médiathèque de Quimper, IUT de Tours (mars 2011), Marseille (avril 2011), Aix-en-Provence (avril 2011)
 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Cordroch J F 10/10/2011 09:45



Le sport ,comme beaucoup d'autres activités ,telles ,la politique ,l'art ,la philosophie ,la pratique d'un loisurs etc ....est avant toute autre chose ,venue se greffer dessus par la suite , un
moyen de se procurer des sensations ,émotions et sentiments permettant de se sentir exister .Ces activités et pratiques sont des substituts à ce qui procurait à l'homme, disons
,"pré-historique",les émotions lorsqu'il ne faisait que chercher à satisfaire ses besoins vitaux ,au sein d'un environnement très imprévisible ,source donc d'accidents , de surprises
,d'incertitudes etc ...faisant que la vie était alors émotionnellement très riche .A travers le sport et autres activités ,l'homme recherche donc à reproduire artificiellement ce qu'il éprouvait
alors naturellement lors de la recherche de satisfaction de ses différents besoins .C'est en prenant goût à la chose et en ayant la possibilité de la renouveller à loisirs ,en devenant addict à
celle-ci , que progressivement elle s'est institutionnalisée , professionnalisée et a fini par devenir indispensable à l'homme ,en lui permettant de se libérer de ses frustrations existentielles
.Ce qui manque fondamentalement à l'homme civilisé ,et qu'il cherche donc à se procurer de manière artificielle est de l'aléatoire , de l'incertitude ,de l'innattendu etc ...bref de l'exitation
,de la stimulation ,en ayant toutefois l'assurance qu'il ne risque rien de grave . Il veut être encadré , il veut un système stable au sein duquel pouvoir s'abandonner de temps en temps à ses
émotions ,en restant sous contrôle .Il préfère aller au cinéma pour rire et pleurer plutôt que de risquer de le faire dans sa vie de tous les jours en s'investissant pleinement dans ses actes et
paroles .C'est la fuite permanente face à la réalité .Le sport est donc un échappatoire .



laurence hansen-love 10/10/2011 20:46



le divertissement pascalien?



Serge Provost 09/10/2011 06:09



 [...] «Il semble venu le temps de penser au sport en le
pensant.» 


 Belle et importante phrase, Éric Bétend. 


 Bien dit ! Tout est là, et merci pour les
extaits qui sont autant d'invites à votre blogue !