Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 13:57

DSK-opera.jpg

 

 

Je vous recommande cet article, et ses vidéos.
 Très amusant, et ô combien éclairant!  ("le droit de jambage" :  une solide tradition française)

 

http://www.slate.fr/story/39131/dsk-opera

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Actualité
commenter cet article

commentaires

Voyance gratuite 09/06/2011 15:43



Je suis vraiment fier de vous découvrir, votre blog est vraiment super ! J’aime bien son interface, et j’ai trop adoré le contenu aussi. Surtout continuez ainsi !



Jonas 08/06/2011 22:43



Bonsoir Laurence, 


Comme vous je ne crois pas à son consentement (affaire DSK), mais j'aimerai connaître la suite. Pour le reste portez-vous sur le site www kuwaittimes. net


Bonne soirée.



Jonas 08/06/2011 20:49



Bonjour Laurence, 


Dans un échange concernant DSK du 17 mai 2001, votre réponse n° 2 était la suivante:


2) La défense de DSK: la fille ( musulmane pratiquante ?) était consente. Vous y croyez?.


Pour moi une agression est un délit et un viol un crime un point c'est tout. Mais il faut attendre la fin du procès. Mais pardonnez-moi  cette digression mon sujet  est le suivant, sur
lequel je souhaiterai votre avis.


Une femme politique koweitienne ancienne candidate aux élections législatives , recommande la légalisation des esclaves sexuelles féminines pour les hommes musulmans afin, dit-elle, de prévenir
l'adultère ou le péché.


Salwa Al-Mutairi c'est son nom , dit qu"elle a été informé par certains responsables religieux, qu'il serait préférable du point de vue islamique, que les riches musulmans achètent des femmes à
des fins sexuelles , par le biais d'une agence d'esclaves, s'ils craignent d'être séduits ou tentés par un comportement immoral à cause de leurs servantes , ou même a cause des "sorts" que leurs
employés leurs avaient jeté.


"Nous voulons que nos jeunes soient protégés contre l'adultère" a déclaré Al-Mutairi, suggérant ces filles pourraient être importées de pays dévastés par la guerre comme en Tchétchénie, puis
confiées  à de pieux marchands chargés de les vendre.


"Il n'y a pas de honte à ça et ce n'est pas haram (  interdit) en vertu de la Charia (loi islamique) dit Mutairi s'appuyant sur le récit de la vie du Calife Haroun Al-Rachid ( 766/809) qui
été marié mais possédait quelques 200 esclaves concubines.


Madame Mutairi préconise l'ouverture d'agences pour le commerce des esclaves sexuelles qui fonctionneraient sur le modèle des agences de recrutement qui fournissent des employés de maison.


 Et le Koweït n'est  pas le  pays le plus arriéré!


 


 



laurence hansen-love 08/06/2011 22:29



Je ne crois pas une seconde qu'elle a été consentante! Qui peut croire une montruosité pareille. Quant on sait à quel point la pression sociale est immense dans ce type de communauté, au point
que même le fait dêtre violée est infâmant pour une femme musulmane! Qui peut ignorer encore cela..


 merci pour votre récit, vraiment édifiant. Ce sont des choses dont personne ne parle jamais en France! Vous avez un lien pour cette info?



Tom 08/06/2011 19:29



Il a même pas l'excuse de la "tradition" le droit de cuissage est une fantasmagorie, une telle "tradition" n'a jamais existé, on pense que cette invention est inspiré du "droit de quitage" qui
forcait, je ne sais plus quand, les jeunes hommes désirant se marier à s'acquiter d'une "taxe" (on parle bien ici d'argent, mais pas de sexe) au seigneur local pour pouvoir épouser une jeune
fille vivant sur ses terres.



laurence hansen-love 08/06/2011 21:57



OK, cela n'a pas existé en tant que droit mais bien en tant que tradition, de fait. Voyez les innombrables récits sur ce thème ( Figaro, le Journal d'une femme de chambre etc..)