Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 18:16

Evidemment pas! Arrêtons de désigner des faux  coupables!

 Voyez l'article parfaitement clair de Charles Wyplosz ce soir dans le Monde:

 " Ils (les gouvernements) sont tous coupables et nous, les électeurs, le sommes tout autant.Les marchés, par contre n'y sont pour rien.  La sagesse dont nous allons avoir besoin dans les années qui viennent doit commencer par un grand mea culpa national"

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/08/11/la-france-peut-elle-encore-echapper-a-un-scenario-grec_1558488_3232.html

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Tom 27/08/2011 18:00



Alors là je vais avoir du mal à vous suivre! Vous nous expliquez calmement que ces "marchés" qui dictent aujourd'hui leur conduite aux Etats seraient la voie de la sagesse et de la raison?
Pour commencer je récuse le terme de "marchés" qui donne un aspect abstrait à ces "entités", devenues les divinitées de l'économie mondiale, et, qui plus est, les lient sémantiquement au marché
d'Adam Smith (qui pour le coup est réellement abstrait) chargé d'équilibrer l'offre et la demande! Non non et non, disons le clairement: ce que nous appellons les marchés ce sont des ensembles de
spéculateurs, de fonds de pensions, des créanciers aux comptes en banques divers et variés (même si seuls les plus gros sont aux commandes)...

Alors les "marchés" sont ils "méchants"? Evidemment non, ils ignorent le bien et le mal et ne conaissent que le profit! Et c'est bien là le problème: quant ils amoindrissent la valeur des
entreprises  arabes pour cause de révolution (ben oui une dictature c'est meilleur pour les affaires) ou qu'ils soutiennent l'écologie que quant elle se rentabilise vite on est en droit de
questionner leur droit de regard sur ces aspets (et votre attachement réel à la démocratie vous qui les défendez ^^). Oui autre problème des marchés: ils ne voient que sur le court terme, on en
reparlera.

Les marchés sont-ils fous? A deux doigts en tout cas: si il y a une chose qui les caractérisent c'est bien l'irrationalitée et le court-termisme. Pourquoi croyez vous qu'en 2008 on ait fermé
momentanément les bourses? Pour évitez que les spéculateurs détruisent eux-mêmes la sphère financière et on devrait faire la même chose aujourd'hui.

Nous avons vus (oui je sais ça fait dissert' mais c'est comme ça qu'on m'apprend à écrire) que les marchés étaient incompétents, ajoutons maintenant qu'ils sont carrément illégitimes dans le rôle
de régulateurs qu'ils s'octroient. En effet que représentent-ils? Le pouvoir de la sphère financière et... c'est tout. De quel droit peuvent-ils dicter leur conduite aux Etats? Sully recevait ses
créanciers ave une arme pour que les négoiations se déroulent de la meilleure façon et Gambetta a jadis rayé les dettes de la France d'un coup de plume! Les Etats, du moins les gouvernements
démocratiques ont selon moi un droit sur les marhés financiers bien plus que le contraire de par leur statut d'Etats souverains, représentants de la volonté d'un Peuple et pas d'intérets
économiques.

Cela étant je ne veut en aucun cas dire que la dette n'est pas un problème sérieux, nous ne sommes plus au dix-neuvième siècle et nous ne pouvons nous contenter de la rayer d'un coup de crayon.
Mais il ne faut pas comettre l'erreur de chercher à la résorber pour les marchés mais bien pour alléger le poid qui pèsera sur les génerations futures! Et n'allez pas croire que la motivation
n'est pas importante, en effet on deux choix:


a) la soumission aux marchés et donc à leur logique, c'est ce que la grèce est forcée de faire, on passe à une politique court-termiste dévastatrice où la réduction de la dette justiie de fouler
aux pied toutes les institutions qui son essentielles pour ls génerations futures qu'on est sensés protéger (éducation, protection de l'emploi, puissance étatique,...). La politique de
super-austeritée greque amène actuellement ce pays à sa ruine et il ne s'agit pas ici d'un "peuple dispendieux.."


b) Au contraire ce n'est pas ainsi que nous résoudrons le problème: on tue la croissane, on détruite encore des emplois,... à ce niveau la dette sera devenue le cadet de nos soucis. Il faut
surveiller les dépenses et augmenter les recettes ( par la fiscalité, les privatisations de Balladur et consorts sont maintenant douloureuses et nous privent d'une marge de manoeuvre mais
difficile de revenir en arrière).


Quoique il en soit il va nous falloir être vigilant, la mutualisation des dettes Européennes est également une bonne idée. Cependant si cette crise nous pousse à renforcer l'UE tant mieux mais
n'oublions pas que le fonctionnement démocratique va suivre, c'est loin d'être le cas...



laurence hansen-love 30/08/2011 21:58



De quel droit le marché impose-t-il sa loi aux Etats?
 Il ne s'agit pas d'un droit mais d'un fait! Le marché, ce sont entre autres les créanciers qui ont le pouvoir de hausser les taux d'intérêts des dettes des Etats. Du fait de notre
endettementpublic , nous sommes pieds et poings liés.. bon je reviens de vacances, pas trop de temps ce soir.... Voyez l'édito  du Monde hier : "Gauche et droite dos au mur face à
la crise".


 Dans tous les cas , l'impératif incontournable c'est d'éviter de perdre le triple A.


 Revoyez vos classiques: qui a dit que "l'économique détermine en dernière instance le politique"? Que " l'humanité ne se pose que les problèmes qu'elle peut résoudre" (autrement dit la
politique est à la remorque de l'économie) : c'est Marx!


La protestation c'est bien.. mais les solutions? Aumenter les impôts ? taxer plus le capital?  les riches?


 Certes , mais seulement avec l'accord.. de nos partenaires européens... et là on est loin du compte! Essayez donc de convaincre les allemands, les autrichiens, les anglais... Bonne chance!