Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 07:02

Libye : décision historique du conseil de sécurité du 17 mars 2011

 

Contre toute attente, le  conseil de sécurité  de  l’ONU a finalement  adopté hier soir la résolution qui  donne le feu-vert à la  « communauté internationale » (en fait essentiellement trois Etats qui ont décidé de la représenter) pour une intervention en Libye .

http://abonnes.lemonde.fr/afrique/article/2011/03/17/le-conseil-de-securite-approuve-le-recours-a-la-force-en-libye_1494951_3212.html

 

http://www.france24.com/fr/20110318-libye-insurges-celebrent-vote-resolution-conseil-securite-benghazi

 

 Il y a quelques jours, la position de la France, appelant à une intervention, était jugée irréaliste, aventureuse,  et irresponsable (y compris par Marcel Gauchet  http://www.hansen-love.com/article-lybie-le-deshonneur-de-la-communaute-internationale-69365236.html)


 On remarque plusieurs similitudes avec ce qui s’est passé en 1994-1998 à propos de la guerre  en Bosnie et au Kosov o. En France, une poignée d’intellectuels (le comité « Vukovar Sarajevo », autour de la revue Esprit  et BHL)  avaient mis plus de 3 ans à convaincre F. Mitterrand, résolument pro-serbe, du bien fondé d’une intervention militaire en faveur de la Bosnie, puis du Kosovo, contre la Serbie, avec les Etats-Unis, sous l’égide de l’ONU. Des « crimes contre l’humanité » avaient été commis cf le livre « Vukovar-Sarejevo », de 1993, aux Editions Esprit), ils ont été jugés depuis.  Les résolutions 1199 et 1203 du Conseil de sécurité  ont autorisé  les interventions  militaires qui ont mis un terme au conflit  (http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Kosovo).

 Aujourd’hui quinze jours ont suffi. Il est vrai que N. Sarkozy et Alain Juppé n’ont pas hésité, longtemps,  semble-t-il. De nombreuses voix, (donc celle des mêmes intellectuels qu’en 1993-1998), se sont fait entendre en France, en Europe, dans les pays voisins (Ligue arabe).
 On remarque deux faits notables :

1)       cette décision a été prise contre  l’opinion publique française, (http://www.hansen-love.com/article-non-assistance-a-peuple-en-danger-69032662.html)

 

Et, plus étonnant :

2)      Elle a été prise malgré les réticences des cinq plus grandes puissances économiques de la planète (hormis les Etats-Unis, la France, la G.B,…)

 En ce sens, il s’agit vraiment d’un cas d’école.

 

 Les cinq abstentionnistes du conseil de sécurité : Chine, Inde, Brésil, Allemagne, Russie sont manifestement plus soucieux  de la préservation leurs intérêts que de la défense des droits d e l’homme. On les comprend d’ailleurs !


Aujourd’hui la France est en guerre. Il serait mal venu de s’en réjouir. On ne sait pas où l’on va. La position abstentionniste des allemands est certes plus confortable. Il me semble toutefois que la France a « eu raison » (cf mon sujet de philosophie : suffit-il d’avoir raison pour convaincre ?) de prendre la tête de cette coalition anti crime contre l’humanité.  L’avenir seul  évidemment, tranchera.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tom 19/03/2011 15:18



Je suis toujours etonné que la Chine et la Russie aient choisis de s'abstenir!



Tib0 18/03/2011 13:05



Tout est dit.