Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 14:31

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Aresh 01/01/2012 01:13


Sinon, en Hongrie, il y a une nouvelle loi mémorielle…


Le parti Fidesz du premier ministre conservateur hongrois, Viktor Orban, a fait adopter vendredi au Parlement une modification de la Constitution qui
rend rétroactivement le Parti socialiste (MSZP) responsable des crimes commis par l'ancien Parti communiste dont il est issu.

A partir du 1er janvier 2012, date de l'entrée en vigueur de la nouvelle Constitution, "comme successeur légal, le MSZP (Parti socialiste, vainqueur de
trois élections démocratiques en 1994, 2002 et 2006) est coupable des crimes de l'ancien régime" communiste, stipule la loi constitutionnelle adoptée grâce à la majorité des deux tiers dont
dispose le Fidesz au Parlement.

Le Parti socialiste, une "organisation criminelle"

La loi stipule que les retraites des quelques survivants parmi les anciens dirigeants communistes pourraient être revues à la baisse, voire complètement
supprimées. Suit une longue liste des "crimes" du régime communiste: "La suppression de la jeune démocratie hongroise à la fin de la Seconde Guerre mondiale avec un soutien soviétique, les
meurtres de citoyens, l'endettement de la nation, les travaux forcés et les tortures de citoyens, la discrimination des personnes fondées sur leurs origines, leurs croyances politiques ou encore
l'espionnage de leurs vies privées".

Le MSZP et son prédécesseur, le Parti communiste (Parti socialiste ouvrier hongrois - MSZMP) sont aussi considérés comme responsables de l'échec du
soulèvement de 1956 et de la "terreur" qui lui a succédé. Le Parti socialiste est qualifié "d'organisation criminelle", dont les dirigeants ont "une responsabilité qui ne se dissipera jamais".
"Le MSZP partage cette responsabilité en tant qu'héritier du patrimoine du MSZMP, grâce aux liens personnels qui ont assuré la continuité" entre les deux entités, dit la nouvelle loi
constitutionnelle.


Et ceci à propos des derniers diktats votés, cet article
du Monde. Par exemple, un impôt qui servira à rembourser les amendes qu'infligeront les institutions européennes. Ou encore la mise au pas du pouvoir judiciaire.


Si on se demande si la crise va produire un nouveau fascisme… la question est un peu tardive ! Je ne suis pas expert en géopolitique, mais on sait que la Hongrie est fortement attachée à ses
larges minorités enclavées en Roumanie ou aux frontières slovaques et serbes. En revanche la droite au pouvoir n'aime pas ses minorités Tzigane et Juive.


Voilà donc pour les lois mémorielles à l'intérieur des États.


Autrement, bonne année !

laurence hansen-love 01/01/2012 19:13



merci ,  c'est intéressant, bonne année à vous...