Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 18:28
Il faut arrêter avec ces rumeurs imbéciles concernant la dangerosité  des vaccins. Si l'on veut éviter les paniques au moment du pic (cf Ukraine et USA)  Internet  Nuit gravement à la santé
 C'est un bon exemple de la nocivité d'Internet.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Aresh 05/11/2009 02:15


Je ne suis pas d'accord avec vous. Internet n'est pas fondamentalement dangereux, ou s'il l'est, c'est vis-à-vis de personnes qui sont tout autant vulnérables face à d'autres sources d'information.
Que des personnes inégalement compétentes ou informées ou intelligentes (etc.), puissent discuter librement, constitue un excellent outil d'entraînement à la démocratie. Il semble évident qu'un
projet de vaccins distribués en masse ne peut pas ne pas faire naître des fanstasmes et la seule réponse est la transparence. Dans un an, quand personne n'aura de preuve de quelconque complot (à
moins que certains font de l'affaire un fonds de commerce), le mythe s'éteindra. Il faut y croire.


laurence hansen-love 05/11/2009 21:46


Il est clair que Internet n'est pas SEULEMENT dangereux. Néanmoins il y a un danger propre à Internet. Il est faux de dire que les personnes fragiles sont autant vulnérables à d'autres
médias.
 Du point de vue de la dangerosité, les médias peuvent être hiérarchisés, et les livres et la presse écrite le sont beaucoup moins que la TV et Internet.
 Je vous indiquerai dans quelques jours un article sur la dangerosité des médias. Je prends un peu de temps pour le résumer, scanner etc..
 En ce qui concerne le vaccin : dans un an il sera trop tard pour dire; "on s'est trompés, on a sous évalué la dangerosité  de la grippe A." Voyez ce qui se passe en Ukraine. C'est déjà
bien suffisant. pour comprendre ce qu'il faut EVITER.
 Si on se vaccine, évidemment, on ne connaîtra que les effets du vaccin, pas ceux de l'épidémie que l'on aura évitée.