Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2009 4 19 /11 /novembre /2009 19:05

Le journaliste et essayiste Jean-Claude Guillebaud  rappelle ici que la libre information est l'insrument obligé de la démcocratie.
 De plus, depuis la chute du Mur de Berlin,  on serait tenté d'affirmer  que "la liberté de la presse, tout comme la démocratie, a gagné la bataille idéologique du siècle"  :

 

 

« Sans doute n'est-il pas inutile de prendre d'abord un peu de recul pour mieux espérer comprendre les mécanismes qui, sans que l'on y prenne garde, ont commencé d'agir chez nous. Un peu de recul dans le temps, mais aussi dans l'espace.

Une première idée s'impose : les médias et la démocratie ont, depuis l'origine, partie liée. Telle est la constatation de base.

La liberté de la presse et son extension à un vaste public de « consommateurs » d'informations correspondent toujours à un certain degré de démocratie. Comme si les deux non seulement allaient de pair, mais se trouvaient consubstantiellement liées. Il n'y a pas d'exemple de démocratie moderne sans un libre accès du plus grand nombre à l'information. Si la démocratie postule la participation de tous à la décision politique, la libre information en est ipso facto l'instrument obligé.

Précisons à nouveau : la démocratie n'exige pas seulement une information indépendante du pouvoir politique, elle réclame aussi le libre accès du plus grand nombre à celle-ci. Autrement dit, l'histoire conjointe de la démocratie et des médias ne met pas seulement en jeu des critères qualitatifs (indépendance 'des journaux, qualité et véracité de l'information, etc.) mais tout aussi bien des notions quantitatives comme celles qui concernent la diffusion. On verra plus loin, à propos de l'audiovisuel, que cet élément a son importance.

C'est, incontestablement, le grand phénomène des vingt dernières années : les progrès continus, irrésistibles de la démocratie - et de la liberté de la presse - à travers le monde. C'est vrai, naturellement, à l'Est dans les anciens pays communistes. Mais c'est aussi vrai dans l'hémisphère sud où les pays appartenant à ce qu'il est encore convenu d'appeler le « tiers monde » découvrent peu à peu -, lentement - la liberté de l'information. Certains d'entre eux - comme l'Inde - témoignent d'ailleurs d'une avance remarquable.

 

Vers un consensus mondial au sujet de l'information

 

Hier encore, il faut s'en souvenir, un désaccord essentiel séparait l'Est et l'Ouest à propos de l'information. Pour les régimes communistes, la prétendue « liberté de la presse » mise en avant à l'Ouest n'était jamais qu'une liberté « formelle », illusoire travestissement de l'oppression capitaliste ou de l'immoralité occidentale. La presse, pour les disciples de Lénine, est avant tout un instrument d'éducation des citoyens et un moyen d'accélérer l'édification du socialisme. Par conséquent les questions de la vérité, de l'exactitude, de l'objectivité, de l'indépendance, ne se posaient pas du tout dans les mêmes termes qu'à l'Ouest (voir les écrits de Lénine sur le journalisme). Quant à l'information proprement dite, elle n'était pas traitée, à l'Est, selon les mêmes critères. L'information purement factuelle - notamment les faits divers - était considérée comme une manière de divertissement sans importance et sans utilité.

C'est ce désaccord théorique radical qui a pratiquement disparu. Même à l'Est, où le communisme s'est effondré, la liberté de la presse n'est plus désignée comme une simple liberté « formelle » ou « bourgeoise » dont il convient de se méfier. Bien au contraire, elle est reconnue comme l'un des éléments constitutifs de l'État de droit qu'il s'agit de bâtir. Pour la première fois depuis longtemps, un consensus mondial est donc en train d'émerger au sujet de la liberté de la presse. Il rend envisageables de nouveaux progrès substantiels dans le droit international concernant l'information, favorise l'action des organisations internationales spécialisées qui achoppaient jusqu'alors sur le désaccord idéologique mentionné plus haut. De ce point de vue, la liberté de la presse, tout comme la démocratie, a gagné la « bataille idéologique » du siècle ».

 


" Les médias contre la démocratie", Revue Esprit, Mars 1993

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires