Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 16:31

 Nietzsche-par-Munch.jpg

« L’art doit avant tout embellir la vie, donc nous rendre nous-mêmes tolérables aux autres et agréables si  possible : ayant cette tâche en vue, il modère et nous tient en brides, crée des formes de civilité, lie ceux dont l’éducation n’est pas faite à des lois de convenance, de propreté, de politesse, leur apprend à parler et à se taire au bon moment.

De plus, l’art doit dissimuler ou réinterpréter tout ce qui est laid, ces choses pénibles, épouvantables et dégoûtantes qui, malgré tout les efforts, à cause des origines de la nature humaine, viendront toujours de nouveau à la surface : il doit agir ainsi surtout pour ce qui en est des passions, des douleurs de l’âme et des craintes, et faire transparaître, dans la laideur inévitable ou insurmontable, son côté significatif.

Après cette tâche de l’art, dont la grandeur va jusqu’à l’énormité, l’art que l’on appelle véritable, l’art des œuvres d’art, n’est qu’accessoire. L’homme qui sent en lui un excédent de ces forces qui embellissent, cachent, transforment, finira par chercher, à s’alléger de cet excédent par l’œuvre d’art ; dans certaines circonstances, c’est tout un peuple qui agira ainsi.

 Mais on a l’habitude, aujourd’hui, de commencer l’art par la fin ; on se suspend à sa queue, avec l’idée que l’art des oeuvres d’art est le principal et que c’est en partant de cet art que la vie doit être améliorée et transformée. Fous que nous sommes !  Si nous commençons le repas par le dessert, goûtant à un plat sucré après l’autre, quoi d’étonnant su nous nous gâtons l’estomac et même l’appétit pour le bon festin, fortifiant et nourrissant, à quoi l’art nous convie. »

 

Nietzsche

Humain, trop humainNietzsche-par-Munch-copie-1.jpg

Mercure de France, p109

 

 

COMMENTAIRE :

 

-Nietzsche parle de l’art, mais en un sens inhabituel, puisqu’il prend bien soin de distinguer l’« art » ( au sens où il l’entend) et la création d’œuvres d’art (sens usuel, et restreint, du mot « art »). Il faudra insister sur ce point , et essayer de comprendre en quel sens Nietzsche entend exactement le mot « art ».

-         L’art doit « embellir la vie » : le texte dit quels effets doit produire l’art (dissimuler ce qui est laid etc..) . Mais il ne donc pas comment il parvient à ce résultat. Il faudra se poser la question, et suggérer au moins quelques pistes (l’art élabore un monde parallèle, il nous aide à sublimer nos désirs, il permet de regarder le monde sous un angle inattendu, de voir la beauté inaperçue de choses anodines, il transfigure le réel,  etc..).

 

 

PROCEDES D’ ARGUMENTATION

 

 Il s’agit de présenter une définition originale de l’art que Nietzsche caractérise par sa finalité (deux premiers paragraphes). Cette conception particulière de l’art constitue la thèse du texte, que vient compléter une remarque d’ordre polémique : l’art n’est pas ce que l’on tient habituellement pour tel (3ième §) . Cette précision est illustrée par une analogie (4ième §) : l’art, au sens étroit est, par rapport à l’art, au sens véritable, comme un dessert par rapport à l’ensemble du repas .

 

THESE

Ce qui est essentiel, dans  l’art, c’est la capacité d’embellir la vie. Ainsi compris,        l’ « art » se réduit pas à la création d’œuvres d’art .

 

 PLAN DETAILLE

-1 ier § : La tâche principale de l’art est d’embellir la vie, de l’adoucir, de la pacifier.

-2ième § : Seconde tâche de l’art : il rend supportable, en dégageant des significations implicites mais inaperçues, tout ce qui est pénible, trivial, repoussant. Il s’approprie la laideur et la transfigure.

-3ième§ : Ce pouvoir d’esthétisation est à la portée de chacun d’entre nous. Il  ne concerne pas les seuls artistes, au sens usuel du terme (créateurs reconnus et admirés).

-4ième § : Si l’art est comme un repas, l’œuvre d’art est un complément délicieux , mais non pas substantiel (ce n’est pas le plat de résistance, ni la totalité du repas).

 

 ENJEUX PHILOSOSPHIQUES DU TEXTE :

-Une définition élargie de l’art. Pour Nietzsche, comme pour Proust ou Bergson (textes 13 et 14) , l’esthétisation de la vie n’est pas le propre des créateurs attitrés. Tout le monde peut être poète , au  moins par moments , c’est-à-dire voir le monde sous un angle esthétique, l’appréhender dans toute sa richesse, être attentif aux ressources créatrices  de la vie.

-         La vocation de l’art est de magnifier la vie, de découvrir en elle  fécondité et  grâce, de  l’assumer , et d’une certaine manière, de la diviniser .  Il n’y a pas besoin, pour cela,  de disposer d’un talent spécifique.

-         Surmonter la souffrance, transfigurer la douleur : cette faculté   manifeste une puissance positive  que toute éducation devrait s’efforcer d’encourager. Pour Nietzsche, comme pour Schiller, la beauté est libératrice.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie classes préparatoires
commenter cet article

commentaires

Poggi 30/03/2017 10:12

Bonjour, merci pour votre site. Juste une toute petite remarque : dans l'avant dernière ligne du texte de Nietzsche sur l'art, il y a un "su" qui remplace un "si".
Continuez, nous avons besoin de vous.
Cordialement

pierrot, vagabond des mots et des routes 04/06/2013 00:44


pierrot, vagabond des mots et des routes 03/06/2013 - 22:55


Votre commentaire est en attente de validation.



DANS UN CAFE PHILO


COUPLET 1


dans un café philo
pour des profs des ados
où la question était
q’est-il permis d’espérer?


moi l’vieux hippie
pas invité
j’me suis levé
et j’ai murmuré


REFRAIN


faut être prêt
à mourir pour son rêve


quitte à dormir dehors
car la vie est si brève


faut être prêt
à mourir pour son rêve


qiuitte à dormir dehors
car la vie est si brève


COUPLET 2


dans un café philo
pour des profs des ados
j’ai dit mort à la mort
par la vie privée oeuvre d’art


face à leurs profs
aux yeux sans vie
les étudiants
m’ont applaudi


COUPLET 3


dans un café philo
dans les yeux des ados
j’ai vu naître l’esquisse
d’un pays oeuvre d’art,
oeuvre d’artistes


de jeunes rêveurs équitables
des milliers de pèlerins nomades


allumant des millions de rêves
par des poignées de mains insatiables


REFRAIN FINAL


faut être prêt
à mourir pour son rêve


quitte à dormir dehors
car la vie est si brève


oui moi je dors dehors
qu’importe si j’en crève


parce que déjà
ma vie privée oeuvre d’art
s’achève


Pierrot
vagabond céleste


Pierrot est l’auteur de l’Île de l’éternité de l’instant présent et des Chansons de Pierrot. Il fut cofondateur de la boîte à chanson Aux deux Pierrots. Il fut aussi l’un des tous premiers
chansonniers du Saint-Vincent, dans le Vieux-Montréal. Pierre Rochette, poète, chansonnier et compositeur, est présentement sur la route, quelque part avec sa guitare, entre ici et ailleurs…


http://www.enracontantpierrot.blogspot.com
http://www.reveursequitables.com
http://www.demers.qc.ca
chansons de pierrot


sur youtube
le vagabond celeste
Simon Gauthier conteur


MONSIEUR 2.7K
roman phénoménologique
http://www.reveursequitables.com, presse, monsieur 2.7k

Cordroch J F 08/04/2011 13:33



les dieux des religions polytheistes symbolisent les différentes forces et puissances de la nature ,auxquelles l'homme cherche à se substituer en inventant un dieu unique créateur de
l'univers,dont il se fait le représentant sur terre.Pour Nietzsche , les dieux sont donc la nature et lorsqu'il fait appel ,ou références à eux ,c'est pour les opposer au dieu judéo-chrétien . Il
oppose donc la nature à la volonté humaine de se séparer toujours plus d'elle. Du moins est-ce ainsi que j'interprète la chose .



Cordroch J F 07/04/2011 12:52



C'est vrai Tom que chez Nietzsche , comme chez tout philosophe il y a à prendre et à laisser ,mais Nietzsche est un cas à part , du moins c'est ce que je pense . Du fait de sa très grande
sensibilité ,il était comme possédé par tout ce qu'il percevait , il était en fonction de ce qu'était la réalité qu'il percevait , d'ou parfois des contradictions et différentes interprétations
d'une même chose , laissant de la place à de mauvaises interprétations de certaines de ses idées par des gens ne se souciant pas de la structure psychologique de l'auteur . 


Nietzsche se savait à la merci d'une surcharge d'émotions du fait de son hyper-sensibilité ,et cet appel à la folie qu'il fait aux dieux , c'est en quelque sorte une demande de libération de la
réalité qu'il ne cesse d'éprouver , à laquelle il ne peut échapper même en se retirant des hommes ,car alors il se retrouve avec tout ce qu'il a en lui de profondément gravé .Il aimait trop la
vie tout en aimant pas la manière dont les hommes la traitaient , il était pris dans un cruel dilemme dont il cherchait à se libérer à travers la philosophie .



Tom 07/04/2011 10:03



Nietzche est-il païen? Que veut-il dire quand il fait réference à une multitude de dieux? (ce qui revient à de nombreuses reprises)



laurence hansen-love 07/04/2011 15:06



il ne crois pas en dieu. C'est une façon de parler.


 "dieux" : énigme, puissance non humaine?