Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 12:51

autruche.jpg

 

 

 Tout-à-l'heure sur FR 2... face à J.L. Mélenchon..
 Pardon M. d'Ormesson, mais c'est faux.

 Le type même de l'idée toute faite!

 

 1) La plupart des hommes en effet, disent rechercher la justice.  En fait,  ils voudraient bien vivre dans un monde moins injuste, ou moins inégalitaire, ou plus favorable à leurs intérêts.. De là à dire que "nous recherchons tous la justice", il y  a une marge, car personne, pas même les philosophes les plus pointus, n'arrive à formuler un définition claire et universalisable  de ce que signifie le mot "justice".  

  2) "Nous recherchons tous la vérité". C'est totalement faux. Rechercher la vérité, c'est le propre des philosophes, des savants et de quelques autres personnes honnêtes (juges, journalistes etc..) mais la plupart des hommes recherchent  leur intérêt et écoutent leurs passions, sans se soucier de la vérité!

 Comme le dit Nietzsche, les hommes ne recherchent pas la vérité, ils recherchent des certitudes réconfortantes, ce qui est parfois, et même souvent, le contraire (et aussi "La foi rend bienheureux, par conséquent elle ment", merci Nietzsche!)

Et lorque l'on demande aux étudiants ou lycéens: "faut-il préférer l'illusion qui dérange à la vérité qui réconforte? " (sujet que je donne parfois) nombreux sont les élèves qui répondent: "on préfèrera l'illusion qui réconforte".
 La plupart des gens se contrefichent de la vérité...

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Tom 04/10/2011 18:20



D'accord sur le fond mais j'ai tiqué sur le passage où vous associez semble t'il la recherche de la verité à des professions ou des activités (je placerais plus la philosophie dans la deuxième
catégorie..),..
D'une part je doute fort que la recherche de la verité fasse partie de la première préoccupation de beaucoup de journalistes (sans jeter l'opprobre sur cette profession, je constate juste que la
transmission d'information tout comme l'affichage d'une opinion ne passe pas forcément par la recherche de la verité).
Ensuite je pense que vous restreignez trop la recherche de la verité qui selon moi si elle n'est pas la préoccupation de tous le monde (j'ai failli mettre "du commun des mortels" vous déteignez
sur moi ^^) elle peut l'être et en tout cas occupe un certain nombre de personnes...
Quant à dire que rechercher la justice c'est vouloir un monde moins injuste et moins inégal, bah oui ça me parait pas aberrant comme première approche du problème...
Dans la mesure où Jean d'Ormesson nous sort un lieu commun, considérons la justice et la verité dans leur sens commun et à ce qu'il dit n'est plus si absurde...



laurence hansen-love 04/10/2011 22:04



OK... je pensais à certains journalistes, les meilleurs...



Ewa 03/10/2011 21:30



Juste deux vraies pensées d’Alain :


1) « La loi du juste avenir se trouve dans les consciences solitaires et libres et ne se trouve nulle part ailleurs. » [Correspondance avec Romain Rolland, « Salut et Fraternité »]


2) « L’erreur de Descartes est de meilleure qualité que la vérité d’un pédant. » [Propos d’un Normand, t. IV]



laurence hansen-love 04/10/2011 22:01



Oui, je connaissais le seconde, merci!



Cordroch J F 03/10/2011 10:16



A partir du moment ou l'on se met à rechercher ,à vouloir et à attendre la justice et la vérité ,c'est que l'on ne les possède pas en soi ,c'est que l'on est pas réellement soi-même , que
l'on ne se perçoit pas en soi la présence de sa propre réalité permettant de se passer de tout faux semblant , de se faire passer pour ce que l'on voudrait être en adaptant la réalité à l'image
que l'on voudrait offrir au monde .A partir de là , on ne peut plus ,et on ne veut plus voir les choses telles qu'elles sont , et l'on est obligé de prendre ce dont nous avons besoin pour
entetenir nos apparences ,sans se soucier des conséquences de certains des  actes que nous commettons à cette fin .


L'inégalité ,l'injustice , le mensonge et leurs contraires sont devenus indispensables à l'homme ,qui depuis qu'il s'est séparé de la nature ,doit entretenir l'apparence et l'illusion que cette
séparation a été pour lui une libération .C'est le paradoxe humain de croire que la liberté réside dans la possibilité de choisir l'apparence que l'on  veut se donner  ,en ignorant
qu'ensuite l'entretien de cette apparence est un cercle vicieux et infernal ,duquel il est presque impossible de sortir ,et qui rend la vie beaucoup plus  compliquée qu'elle ne devrait
être .