Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 14:04

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans actualité politique
commenter cet article

commentaires

Tom 17/11/2011 10:03



Pas d'accord Potiche! L'idée du dépassement du clivage droite gauche n'est pas nouvelle, vous verrez qu'au final toute force voulant s'en affranchir a finalement du choisir! Se décider
progressiste ou conservateur, au final on en revient toujours là, c'est ce qui fait la différence à mon avis, quand bien même le sujet d'interrogation principal entre droite et gauche (avoir un
société plus équitable, plus juste ou penser que les disparités sociales sont justifiées et utiles, ce clivage ayant peu à peu pris une place centrale à partir du moment où la droite a acceptée
la République et la Démocratie).
Que signifie "le clivage droite gauche complétement depassé"! Que les combats qui animaient la vie politique il y a vingt, quarante, soixante, quatre-vingt ans ont disparus? N'ont plus lieu
d'être? J'en doute fort: notre société est aujourd'hui dans une phase sombre: les inegalités se creusent, l'Etat perd prise, le projet européen semble de plus en plus menacé, l'école de la
République est menacée... Ces sujets ont de tous temps divisés droite et gauche (parfois de façon différente) et l'émergence de nouveau sujets d'inquiétudes (au premier rang l'écologie) n'a en
rien fait disparaitres les précédents cliavges, voire les a renforcés (il est aujourd'hui évident qu'il n'y a rien à attendre de la droite sur ce sujet, et la gauche si rallie lentement mais
surement...)...



Potiche 16/11/2011 17:43



Ne croyez-vous pas que la crise et la situation actuelles favorisent le bipartisme et accentuent le clivage, à mon avis largement dépassé, droite/gauche (voire tripartisme avec le FN ??), au
détriment d'idées subsidiaires (écologie) face aux considérations court-termistes de l'électorat et d'une presse gargarisée par l'instant et la superficialité ? Par ailleurs (je suis prolixe, ce
soir), ne pensez-vous pas qu'une redéfinition du paysage politique au niveau de sa classification, sa typologie, serait nécessaire ? Je pense à la recomposition mondialistes/souverainistes,
protectionnistes/libre-échangistes...quoi qu'il parait évident que les clivages sont bien plus subtiles, et que de façon générale les français ne sont pas dépolitisés mais ne se reconnaissent
tout bonnement pas dans les partis qui n'expriment pas la globalité du positionnement individuel tant la densité et la complexité des sujets fragmente l'opinion et le paysage politique... Je
table sur des questions un peu vastes et conceptuelles, mais je pense que c'est intéressant...(en tout cas, moi ça m'interpelle  )



laurence hansen-love 16/11/2011 18:46



oui, je ne sais pas...


 j'aime bien le clivage gauche produtiviste/ verts européens.. Personnellement, ce à quoi je ne peux pas adhérer, c'est cette idée que le salut ne peut venir que de la croissance.