Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 13:39

C'est le titre de Libé.

 François Hollande explique dans l'article qu'une présidence "normale" ce serait une présidence "morale".
 Michaël Foessel était l'invité de Fr. Culture. Interrogé sur ce thème, il a dénoncé l'usage abusif du terme de "morale" par les politiques, car la morale concerne les intentions (le secret du coeur) or celles-ci n'ont pas à être prises en compte par la politique.
 Toutefois, il est clair que Hollande ne prend pas le mot "morale" dans ce sens strict. Il veut dire seulement que l'on attend des hommes politiques, de l'honnêteté, de la droiture... mais pas forcément un comportement irréprochable dans leur vie intime....

 Je profite de cette occasion pour vous recommander la lecture de quelques ouvrages de M. Foossel, notamment son remarquable petit e anthologie sur "le mal" et son introduction au texte de Kant sur La religion dans les limites de la simple raison

 

http://lewebpedagogique.com/boutique/bac-et-prepas-dossier-de-philosophie-le-mal/

 

http://www.ac-grenoble.fr/PhiloSophie/articles.php?lng=fr&pg=8109

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

Tom 09/10/2011 11:29



Jean-Francois: Amusant vous êtes très individualiste (ce n'est pas un reproche) mais vous ne croyez pas dans la capacité d'un individu à changer le système! Je vais vous dire: moi non plus je n'y
crois pas, je pense qu'à défaut d'en être des marionettes les individus et les hommes pollitiques en sont des vecteurs, c'est pourquoi ils ne peuvent changer le système que quand celui ci ne peut
plus perdurer, qu'il est sur le point de cracquer. Néamoins ceci est vrai pour moi sur le long terme, les individus peuvent tout de même guider, aiguilloner, ralentir ou au contraire accélerer
une évolution, voire même, à certains points de l'Histoire quand on est "à la croisée des chemins" faire basculer les choses d'un coté ou d'un autre...
Pour ce qui est d'Hollande je ne suis pas aussi dupe que vous le croyez, d'une part tous les gouvernements socialistes ont du interrompre leur politique et ont provoqués une déception (la "pause
dans les réformes", la "parenthèse libérale"), de plus Hollande ne nous promet pas (contrairement à Blum et Mitterrand) des "lendemains qui chantent" mais en filigrane (si on regarde sous les
quelques promesses mobilisatrices) la même sueure, le même sang et les mêmes larmes que Valls! Je crois dans sa capacité à nous faire subir une rigeure plus juste, moins brutale que celle de
Sarkozy, qui mette à contribution les riches et soit propice à une amélioration du système. Mais je sais quelle sera l'amertume qui accompagnera son mandat, elle aura le même goût que la geule de
bois du lendemain de l'élection (en ésperant qu'il soit élu, quoique de toute façon si Sarkozy repasse je me prend une cuite aussi)...



Cordroch J F 06/10/2011 12:33



Ils ont tous un programme ou un projet ,dans lequel on peut tous trouver du positif et du négatif selon nos convictions , et tout programme quelqu'il soit est totalement dépendant de la reprise
de la consommation , donc du morale des ménages qu'il faut absolument faire remonter par des promesses ? C'est donc à qui fera les meilleures promesses , en sachant pertinament que la majorité
des électeurs ne comprend pas grand chose à l'économie ,et que de fait, on peut tout promettre en relative tranquilité .L'art du politique est de noyer le poisson dans l'eau ,de rendre
compliquées les choses  pour les rendre incompréhensibles à la masse .


Le système échappe au contrôle des politiques , des économistes et autres experts ,ils sont impuissants face à son rouleau compresseur dont le moteur est le vide que tout individu doit combler
,l'exercice de la politique étant un des moyens de comblement .Tous les programmes et les projets proposés ne changeront que superficiellement l'état des choses , et ce durant un temps
relativement court . Aucune vision sur le long terme n'offre la moindre garantie d'efficacité .Et si le peuple adhère et vote pour un de ces programmes parcequ'il lui semble être celui qui lui
offre l'avenir le plus sure , dès qu'il retournera à ses préoccupations journalières ,il oubliera de faire les efforts qui lui étaient demandés dans le projet pour lequel il aura voté .Les
préoccupations du court terme , autrement dit la réalité du présent prend le pas sur tout projet à long terme ,auquel il est demandé de participer en acceptant des sacrifices dans la vie de
tous les jours .La raison , l'exigence d'oublier les problèmes du moment, ne l'emportent jamais sur ce que produit comme effets les frustrations de l'instant .


Il faut avoir les moyens de s'assurer une certaine sécurité matérielle pour se permettre de se projeter dans l'avenir , de faire des projets , d'établir des programmes et de s'évertuer à les
suivre .Tous ceux et celles qui se présentent aux élections présidentielles ont cette sécurité ,ils peuvent se permettre d'établir des programmes pour les autres ,qu'ils n'auront pas à subir .Ils
ont simplement à convaincre le peuple de la faisabilité de leurs promesses ,auxquelles ils ne croient pas eux-mêmes tant ils connaissent l'incontrôlabilité du système .


Mais alors que faut-il faire ? Mettre chaque individu face à la réalité d'un monde devenu si artificiellement compliqué ,que plus personne ne peut le contrôler , et donc de la nécéssité
d'inverser le processus , c'est à dire qu'au lieu de vouloir contrôler le système extérieurement ,il faut faire en sorte que l'individu acquiert le contrôle et la maîtrise de son propre organisme
,qui permettra un contrôle du système de l'intérieur .IL faut une rééducation de l'individu , il faut s'attaquer à la source du problème ,plutôt que de ne cesser de procéder à des rafistolages ,
des colmatages etc ...sur un système dont l'origine est la névrose humaine .


Vous comprenez ,Tom ,que vu ma vision des choses ,Hollande et Sarkosy m'apparaissent comme des marionnettes dont le manipulateur est le système lui-même . De mon côté je comprends que vous voulez
croire en la possibilité pour des hommes politiques de trouver des solutions pour une amélioration des choses ,car vous êtes en plein dans le système , vous dépendez de lui , il donne un sens à
votre existence , des raisons de vivre et d'espérer .Et c'est là que réside le véritable problème de l'individu , c'est qu'il croit plus au système,qu'en lui-même pour trouver des raisons de
vivre , comme certains croivent en dieu .


Ne croire en rien , tout posséder en soi , vivre pleinement l'instant présent , ne pas avoir besoin de trouver un sens à l'existence , mais créer ce sens en agissant selon ce que l'on éprouve et
ressent au fond de son être . Le jour ou l'individu parviendra à vivre selon ce qu'il est réellement ,le monde changera .Mais tant que cela ne sera pas ,l'homme aura besoin de projets ,de
programmes , d'idéologies ,de religions ,de croyances etc ...qui tous sont en décalage avec la réalité ,du fait d'être obligé de ne pas tenir compte de ce qui dans cette réalité, démontre leur
innéfficacité ,en étant elle-même (la réalité présente )déja le résultat insatisfaisant de programmes et de projets antérieures .Depuis plus de deux milles ans ,l'homme est le jouet de
différentes idéologies qui lui promettaient toutes un monde meilleur ,aujourd'hui c'est au tour de la science et de la technologie .La direction générale ne change pas , s'attaquer aux symptones
de la maladie ,mais surtout pas à l'origine de celle-ci .


On reparlera de tout cela dans cinq ou six ans , après l'application du programme de Hollande ,ou autre .Cinq ans ,c'est court non ,pour pouvoir juger de l'efficacité d'un programme , et c'est
une excuse toute trouvée en cas d'échec .



Tom 06/10/2011 08:53



Je lis Libé dès que je peut dans ma BU et l'achète parfois, j'y vais de ce pas...
(Au passage ils sont méchant avec J-M Bayley: ils accordent le centre de la Une à tous les candidats sauf lui quia juste droit à un petit encadré..)



laurence hansen-love 06/10/2011 21:25



Oui, j'ai remarqué cela. L''article de Schlegel était dans le Monde, je vous mets le lien, vous allea adorer..



Tom 05/10/2011 17:44



Sarkozy par rapport à Hollande alors c'est le trop-plein, qui cache d'ailleurs une absence totale de consistance, de cap, de direction! J'ajouterais que Hollande n'est pas vide: 1- il prépare
cette candidature depuis une éternité il a l'envie et les moyens là ou Ségolène et Aubry n'ont chacune que l'un ou l'autre...
               2- il a un vrai projet, certes c'est un compromis, un projet de centre gauche mais ça n'est pas plus mal
si le but est de battre la droite tout en proposant une alternative crédible...



laurence hansen-love 05/10/2011 20:59



dommage que vous ne lisiez pas Libé, il ya une excellent papier ce matin de JL Schlegel sur Sarkozy/hollande



Cordroch J F 05/10/2011 10:53



Hollande , qui se prend pour Mittérrand et qui joue les Mr propre , l'art de combler du vide .Il lui manque le chapeau et les gants . Et il a l'humour ,c'est toujours efficace lorsque l'on a rien
de nouveau à proposer , ça comble et cela fait rire .