Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 21:27
Pour la même rasion que Rousseau. C'est Jean Daniel qui l'a compris: " Lévi-Strauss ne croyait pas au progrès puisque l'un des inconvénients de l'égalité est qu'on ne tend pas vers un but de progrès" (Le monde du 26 novembre 2009, p 20).
 Vous ne comprenez pas?
 Plus les sociétés "progressent" plus certaines s'enrichissent (les plus industrialisées) au détrimens des autres (les plus mal lotis).
 Ce que certains appellent donc le "progrès" n'en est pas un pour un adepte de l'égalité (Rousseau, Lévi-Strauss), égalité  qui n'est concevable que dans la frugalité, comme nous l'on appris Socrte et Epicure, entre autres...
Aujourd'hui les écologistes s'opposent à la croissance illimitée et inégalitaire au nom , entre autres, du souci des générations futures, mais aussi  d'une conception égalitaire (et austère)  de la justice.

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

thaliesen 27/11/2009 09:23


Bonjour,
Le Progrès...Je crois que cela dépedss beaucoup de la définition de ce que l'on appelle le Progrès. Est-il social, économique, technologique? Le progrès ne peut-il pas être revendiqué par les
écologistes comme un progrès vers un monde plus propre et l'égalité? Faire progresser l'égalité des peuples?
Si l'on se réfère à une définition stricte du progrès social, alors...
Je suis cependant d'accord avec vous: le progrès technique et économique s'accompagne très mal de l'égalité des hommes.

Bonne journée, et merci pour ces réflexions philosophiques! bonne continuation