Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 18:08

Sport et religion en Turquie islamique

 

 

Serge Provost

Professeur de philosophie

 

 

Sport, tradition et religion

 

Dans le magazine Causeur du 13 janvier 2012, Gil Mihaely rapporte ce qui suit :  « Chaque année, le 19 mai, la Turquie célèbre la mémoire d’Atatürk par un jour férié appelé « fête de la jeunesse et des sports ». La tradition veut que ce jour de parades soit notamment organisé dans les stades où l’avenir de la nation exhibe ses muscles dans des spectacles genre ouverture des JO. »

 

Afin de protéger ce « lieu de mémoire », poursuit l’historien et journaliste [...] « le ministère turc de l’éducation nationale vient d’envoyer aux chefs d’établissements scolaires une circulaire interdisant les parades et les spectacles d’athlétisme dans les stades, activités que le gouvernement juge « dérangeantes, néfastes pour la motivation des élèves et surtout dangereuses pour la santé, car les participants, légèrement vêtus, risquent d’attraper froid ». [...]

 

Vous avez dit « islam modéré » ?

 

Les faits et les consignes pathétiquement cocasses relatés dans cet article amèneront de l’eau au moulin à tous ceux qui, de plus en plus nombreux, soutiennent que l’expression « Islam modéré », constitue un cynique oxymore. Ces interdictions tatillonnes et virtuellement totalitaires (du latin totum « totalité », terme décrivant des régimes politiques aspirant à contrôler totalement la vie, la pensée et les mœurs des citoyens) ajoutent, comme s’il en fallait d’autres, des éléments de preuves plutôt accablants au « Livre Noir de l’Islam obscurantiste ». Ces restrictions farfelues fournissent des munitions argumentatives supplémentaires à ceux qui postulent, voire dénoncent, et non sans raison, que dans tous les pays musulmans, Turquie comprise, religion et politique demeurent inextricablement liées, comme le Bosphore relie la Mer noire à la mer de Marmara.

 

Chariatisation du sport ?

 

Cela signifie-t-il que la Turquie d’Erdogan, trop souvent présentée comme un modèle d’islam ouvert et tolérant, travaille à ce que le Coran devienne le Code civil de cette communauté de musulmans traditionalistes tous unis dans une commune détestation des mœurs occidentales jugées trop « libérées », rigidement enkystés dans la même peur des corps sexués et sexuels ? À moins d’adopter la posture de l’autruche dont la tête est durablement ensablée, la réponse, terrible, la seule, hélas, semble être : oui, au carré !

 

Après l’emprise autoritaire et religieuse exercée sur le corps des femmes (le voile, l’assignation à domicile) advient celle de la mainmise moralisatrice sur le corps des sportifs, taxés d’exhibitionnisme et soupçonnés d’incitation à la licence. La boucle ascétique est bouclée. 

 

Soyons brefs : nous avons affaire, ici, à un cas patent et, par surcroît, récurrent dans le monde musulman, de puritanisme religieux chimiquement pur dans les textes (charia), dans la vie quotidienne et sans décodeur, s.v.p. : le corps sportif, dénudé et païen pris comme tête de Turc ! Cela ne vous rappelle-t-il pas quelque chose ? Depuis la révolution islamique de 1979, une loi interdit aux Iraniennes d'entrer dans les stades où se déroulent des compétitions sportives. La raison ? Le pouvoir religieux refuse que les femmes voient les membres dénudés des athlètes...

 

Soyons beaux joueurs, l’association non sportive entre la Turquie et l’Iran pèche par excès : insupportable amalgame ! Cela dit, revenons donc au sport turc en terre d’Islam, et terminons ce texte par des vœux, de préférence non pieux, c’est encore le temps en cette période de l’année.

 

Chers sportifs et amis turcs : As-salâm ’aleïkoum ! 

 

Turquie : As-salâm ’aleïkoum ! (Que la paix soit sur vous !) Et, surtout, que la paix et le plaisir soient avec vos corps (sportifs ou non) et votre sexualité, chers Turcs ! Car on sent que vous en aurez grand besoin, en 2012, et dans les années à venir...

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Serge Provost 18/01/2012 18:40









Monsieur ou Madame Stanbouliote, 


Les habitants d'Istanbul sont les Stambouliotes ou les Istanbuliotes. Ma ville de rêve ! Vous savez, je commets régulièrement
des fautes d’orthographe et lorsque mes amis me les signalent, vous savez ce que je fais ou ce que je dis ? D'abord, je ris de bon cœur et je lâche un tonique : «Comme t’es con, c’était
évident, espèce de nono ! »


Cela dit, je vous envie un peu d’avoir vécu pendant des années dans ce joyau de cité ottomane. Moi, c’était plutôt les ruelles
animées de Montréal où j’ai quand même filé des jours heureux, avec ses cordes à linge accrochées aux poteaux des balcons auxquelles les mères de mes amis, et la mienne, exhibaient toute leur
richesse, en faisant la conversation à tue-tête, avec l’accent : « Madame Lavigne, vous savez pas la dernière nouvelle ? La grosse femme d’à côté est encore enceinte ! »


     D’un L’assomptionniste


PS. Soyez sans crainte, je ne vous insulterai pas si vous m’appeler ainsi, avec un monsieur ou madame avant le mot, avec ou sans
fautes d’orthogaffes.  

Stanbouliote 18/01/2012 14:02


Monsieur Provost vous me brisez le coeur doublement, 
Savez vous qui sont les Stanbouliots? ce sont les habitant d'Istanbul, vous l'ignorez ca aussi? C'est un manque d'humilité venant d'un homme qui a censé avoir conquis la sagesse et qui ose avec
toute son arrogance d'ecrire un article sur les turques alors qu'il ne sait pas comment son appelés ses habitants. 
La date vous pouvez la verifier et le reverifier tant que vous voulez! mais ne mentez pas! Moi même enfant j'ai feté cette fete! alors ce n'est pas a un vieux chasseur qu'on apprend a chasser!
 
Soyez coherent dans vos propos! et je peux vous assurer que les méres venaient applaudir leur enfants et les jeunes hommes qui "s'exibaient" et ca sans avoir un caractere pervers!  

Serge Provost 17/01/2012 21:55



Suite du commentaire précédent : 


 


« 23 avril – fête de la souveraineté
nationale et de l’enfance. Elle rappelle la première réunion, en 1920, de la Grande assemblée nationale à Ankara, pour préparer la guerre d’indépendance (c’est l’acte de fondation du futur régime
républicain, alors que la monarchie ottomane était toujours en place). 


Atatürk avait proposé que, ce jour-là, les enfants prennent le pouvoir pour la journée. On fait des fêtes au sein des écoles, des
écoliers sont élus ministre, députés, maire… Tout est parfaitement organisé par les autorités scolaires. Les enfants défilent dans les rues vêtus de leur habituel tablier noir à col blanc.
Certains sont invités à « occuper » le bureau de personnalités… Des enfants viennent de l’étranger pour participer à la fête.

19 mai – Fête de la jeunesse et
des sports. Elle commémore l’appel à la défense de l’unité nationale lancé par Mustapha Kemal lors de son débarquement à Samsun en 1919. Ce discours marque symboliquement le début
de l’insurrection contre les occupants. Les élèves et les collégiens défilent dans les rues. » Extrait Du calendrier des Fêtes en
Turquie. 



Fraternellement.

Ewa 17/01/2012 21:37


Voici le calendrier des fêtes turques pour M et Mme Stanbouliote :~)




http://www.tamadi.org/destinations_turk_fete.php



 


1er janvier : Yilbasi, jour de l'an.


23 avril : Milli Egemenlik ve
çocuk Bayrami, fête des enfants et commémoration du gouvernement d'Ankara 1920.


5 et 6 mai : naissance du printemps, fête traditionnelle où les femmes
formulent des voeux, tressent des couronnes et préparent des offrandes.


19 mai : fête de la jeunesse
et du sport, commémoration de l'appel à la défense d'Atatürk en 1919.


30 aoüt : fête de la victoire, commémoration de la Victoire des Turcs sur
les Grecs de 1922.


29 octobre : Cumhuriyet Bayrami, fête nationale, fête de la république
proclamée en 1923.


10 novembre : commémoration de la mort d'Atatürk, minute de silence à 9h05
pour sa mort. 

Serge Provost 17/01/2012 21:05



Suite du message précédent :