Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 18:02

 

(Pourquoi les américains se montrent si inquiets au milieu de leur bien-être) :

« On s'étonne d'abord en contemplant cette agitation singulière que font paraître tant d'hommes heureux, au sein même de leur abondance? Ce spectacle est pourtant aussi vieux que le monde; ce qui est nouveau c'est de voir tout un peuple qui le donne.

Le goût des jouissances matérielles doit être considéré comme la source première de cette inquiétude secrète qui se révèle dans les actions des américains, et de cette inconstance dont ils donnent toujours l'exemple.

Celui qui a enfermé son coeur dans la seule recherche des biens de ce monde est toujours pressé, car il n'a qu'un temps limité pour les trouver, s'en empare, et en jouir. Le souvenir de la briéveté de la vie l'aiguillonne sans cesse. Indépendamment des biens qu'il possède,il en imagine à chaque instant mille autres que la mort l'empêchera de goûter s'il ne se hâte. Cette pensée le remplit de trouble, de craintes et de regrets, et maintient son âme dans une sorte de trépidation incessante qui le porte à changer à tout moment de desseins et de lieux.

Si au goût du bien-être matériel vient se joindre un état social dans lequel ni la loi ni la coutume ne retiennent plus personne à sa place, ceci est une grande excitation de plus pour cette inquiétude d'esprit : on verra alors les hommes changer continuellement de route, de peur de manquer le plus court chemin qui doit les conduire au bonheur » Tocqueville, " Inquiétude du bien être",  De la démocratie en Amérique Tome II, deuxième prtie, chapitre 13

 

( « Nous errons dans les temps qui ne sont point les nôtres, et ne pensons point au seul qui nous appartient » Pascal B 147)

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie
commenter cet article

commentaires

porteur 20/06/2016 13:47

Madame,
Votre billet est très intéressant. Oui, Tocqueville prévoyait dans la démocratie l'inquiétude au milieu du bien-être, la multiplication des petites ambitions et la disparition des grandes, patati patata. Et quoi ?
Franchement cette histoire d"inquiétude américaine" est-elle vraiment sérieuse ?
Tout cela me semble vieux comme le monde. Le "goût des jouissances matérielles" ne date pas du Nouveau Monde ! Toqueville aurait prévu Faulkner, Tom Wolfe ou Woody Allen ? Les Américains se regardent le nombril.
Et puis, moi qui suis antidémocrate et richissime, il m'arrive aussi de ressentir, au milieu du bien-être, une inquiétude... Quel rapport avec la démocratie ?
Rien de nouveau sous le soleil !

Stéphanie 27/12/2011 13:50


Je pense que les humains ont besoin du tragique . On recherche toujours une explication pathologique au malheur psychique , mais je crois que les humains ont un besoin essentiel de ressentir le
tragique . Premiérement je pense que tous les êtres vivants ont la capacité de souffrir et qu'alors vouloir interpréter la souffrance comme une malédiction reléve d'une croyance religieuse et n'a
aucun sens biologique . Deuxiémement je pense que chaque vie est un drame et que celà non plus n'est pas une malédiction car ce drame du vivant constitue le vivant en chaque être . En naissant
j'adopte mon drame , ma tragédie et cette tragédie n'est pas un maléfice ni une faute ni un accablement ni un manque ni un manque de force ... J'adopte mon drame , ma tragédie , et cette tragédie
déchire le voile de l'ignorance . Par mon drame j'échappe au pouvoir de l'inconscient colléctif et je deviens individuelle , solitaire en ce monde ... Progressivement par mon drame je conquiers
mon pouvoir de solitude et mon pouvoir de solitude est ma liberté ... Alors peu m'importe l'anxiété et tous ces symptomes et toutes les déscriptions psychiâtriques qui en sont faites , et
peu m'importe les médications et les préscriptions et les injonctions de bonheur obligatoire .


Donc pour moi , ce texte est un faux probléme .


(je crois que je viens d'inventer la dissértation à l'envers puisque je dis : la quéstion n'a pas lieu d'être . Elle est un faux sujet).... Bon , en même temps je ne suis pas une éléve alors
..... 

Thibault 27/11/2011 19:53


Bonjour,


Préparant comme une foule de vos lecteurs le concours d'entrée aux IEP de Province et à ScPo Paris, je cherche des ouvrages globaux synthétisant la pensée des auteurs majeurs de la philosophie
sur des sujets précis et susceptibles de tomber en épreuve d'ordre générale (identité, crise, etc.). Pouvez-vous fournir une bibliographie ou le nom de quelques collections
détaillant ce genre de sujet dans les limites des exigences du concours ? 


Merci d'avance.  

laurence hansen-love 27/11/2011 20:51



Thibault, OK, je remets en ligne ma biblio...


 Je vous conseille tout particulièrement P. Manent pour la politique, et Eric Cobast et moi-même pour la culture gé.