Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 15:30

Après le reportage d’Envoyé spécial sur les classes prépas, je crois qu’il est important de relativiser un peu les choses.

Déjà ce reportage ne montrait que des classes prépas scientifiques et économiques, qui sont différentes des prépas littéraires. L’esprit n’est pas le même, la manière de fonctionner non plus. Par exemple en hypokhâgne, le système des colles est différent, on en a un certain nombre à passer dans l’année, mais ce n’est pas systématique chaque semaine.

L’idée qui ressort de ce (très rapide) aperçu sur les classes prépas, c’est qu’il y a une pression affreuse, une concurrence abominable, qu’on ne dort pas, qu’on ne fait absolument que travailler. Mais, en tout cas pour les hypokhâgnes, ce n’est pas vrai à ce point. Il y a évidemment énormément de travail, un rythme à acquérir et à suivre, et une certaine attente de la part des profs. Mais ce n’est pas insoutenable ! Il nous reste du temps pour sortir, nous n’avons en aucun cas une terrible pression sur les épaules, et surtout, ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que ce sont des études passionnantes !

Pouvoir approfondir à ce point des matières que l’on aime (sinon on n’aurait pas choisi cette filière), avec des profs motivés et une ambiance générale plutôt stimulante, c’est vraiment une chance ! Et les moments de fatigue, de surcharge de travail sont largement compensés par le plaisir que l’on peut prendre dans ces cours qui peuvent être réellement passionnants.

Il ne faut pas être effrayé par les clichés que l’on entend sur les prépas (profs horribles, concurrence, plus de vie sociable, etc.) parce qu’ils ne sont pas forcément vrais, et que ça pourrait nous faire passer à côté d’une expérience vraiment intéressante et formatrice.

Le tout est de choisir un lycée qui correspond à son niveau, et si on aime ce que l’on fait et que l’on n’a pas peur de se retrousser un tout petit peu les manches, alors tout devrait bien se passer.
 Claire Sarfati, Paris

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie classes préparatoires
commenter cet article

commentaires

Lulli 11/11/2009 19:58


Puisque je fais moi même partie de cette fameuse prépa BL de Lakanal (bien que d'une autre année) filmée par Enové spécial (avec les BCPST), je me permets un petit commentaire.
Il ne faut pas prendre ce reportage trop au sérieux. Ici, il a beaucoup déçu. Une classe a été filmée pendant un an. Que d'épisodes filmés! Les concours blancs, certes. Les moments durs, les
révisions, les copies tout juste rendues. Mais je me souviens aussi d'une caméra présente lors de nos nombreuses soirées, nos matchs de foot haletants, nos parties de tarot quotidiennes le midi, la
bonne ambiance, les rires. Je ne crois pas me tromper en disant aussi que les Bios sont aussi déçus: à l'écran, le conseil de classe, les larmes, mais pas un mot sur le fameux Gala Bio, leur hymne,
le petit voyage de classe...
Alors, relativisons. Ce reportage s'est ancré dans une idée reçue: celle que, la prépa, c'est le mal. Pour ceux qui avaient déjà peur de la prépa, ca n'a pas du changer grand chose, juste les
enfoncer dans l'idée que la prépa c'est fait pour de grands malades fous du travail. C'est bien dommage, il aurait pu aller contre les idées reçus, en montrant qu'en prépa, on vit aussi des moments
très chouettes. Je pense qu'il aurait pu aussi approfondir sur les classes filmées elles mêmes: il est fou qu'à la sorti du documentaire, les gens pensent toujours qu'une BL est une classe
scientifique, alors que cela reste, dans la terminologie, une khâgne!
Bref, je suis en prépa, et en prépa BL à Lakanal, même, et je suis très contente. La pression des concours existe? Et bien, je fais avec. Il y a tellement de choses enrichissantes pour
compenser!
Amicalement.


laurence hansen-love 11/11/2009 21:21


Merci Lulli pour ce précieux témoignage.
 J'imagine que les journalistes ont voulu faire du sensationnel, c'est toujours plus payant que de montrer les choses de façon nuancée.


vroumroom 10/11/2009 17:09


Il y avait bien une classe de Khâgne. Pour ceux qui en doutent encore, vérifiez donc sur le site de france2 ou prenez le temps de revoir le reportage.


Adrien 08/11/2009 21:44


Je suis également élève d'une classe Prépa (en Hypokhâgne), et il me semble que le reportage montrait deux classes : des BCPST (seule classe où une dissection de souris est au programme, car si je
ne m'abuse, ça ne serait d'aucun intérêt en Hypokhâgne), et des ECE/S (?). Aucun Littéraire n'était donc présent dans le reportage, ce qui justifie la pertinence de cet article à mon sens :
effectivement, l'ambiance y est différente que celle connue dans les autres Prépas, même si la sélection lors du passage de la 1ère à la 2e année (se faisant sur la base de 3 "Petits Concours" dans
l'année, pour la Prépa dans laquelle je suis) est plus drastique.

Merci pour cet article en tout cas, et à Madame Hansen-Love pour ce super blog !


Marie 08/11/2009 20:59


Je suis élève en 2e année de prépa économique et j'ai également vu le reportage. Et il me semble bien que ce dernier ne montrait que des prépas littéraires, en tout cas il y avait une classe de
BL!
De plus, j'ai trouvé ce reportage très vrai, réaliste, plusieurs autres préparationnaires l'ont également vu et ils sont de mon avis. Il met bien en évidence le niveau d'exigence des professeurs,
la charge de travail. Après, il faut bien sûr relativiser certains points : la concurrence n'est pas la même au sein de telle ou telle prépa (même si je n'ai pas trouvé que la concurrence occupait
beaucoup de place dans les classes qui ont été filmées, au contraire!), on ne perd pas contact avec ses amis du lycée, il suffit de s'organiser pour trouver du temps libre. C'est tout à fait
possible et nécessaire pour pouvoir "survivre" et réussir en prépa!
Bref, en ce qui me concerne, ce reportage, même si incomplet (il est impossible de tout montrer), donne une image assez réaliste de ce qu'est la vie en classe prépa.


Jabberwock 08/11/2009 15:45


Petite correction,le reportage montrait une classe de première année PC (physique chimie) et une classe de Khagne B/L qui compte comme littéraire si je ne m'abuse. J'ai pour ma part trouvé le
reportage assez bien fait malgré je l'accorde une vision assez unilatérale d'un monde de travail permanent sans vie social en dehors