Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2012 6 14 /01 /janvier /2012 09:58

"Le mal (selon H. Arendt) résulte d'un manque d'exercice de la liberté, plutôt que d'une perversité.. nous sommes sur une mauvaise pente et seuls résistent ceux qui font face au réel, c'est-à-dire au premier chef, les écrivains et les artistes"

 

Paul Thibaud  La méthode d'Hannah Arendt, in Causeur, Janvier 2012

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Culture générale
commenter cet article

commentaires

jean louis 17/01/2012 13:28


Je voulais dire quelque chose comme ceci :


Evidemment, on n'est pas libre parce qu'on pense, parce qu'on pense beaucoup


On n'est pas libre du fait que sa pensée est interessante


On n'est pas libre parce que l'on pense différemment des autres.


On n'est pas libre en raison du sens de ses pensées


On est libre, plutôt, du fait de ses ressources, de sa créativité en matière de pensée


On est libre parce que l'on n'est ni identifié à ses pensées ni dépendant de ses pensées.

laurence hansen-love 17/01/2012 14:55



C'est votre opinion... et je ne vois pas pourquoi, par exemple  "on ne serait pas libre lorsque l'on est identifié à ses pensées".
 Ce qui est vrai selon Arendt (et moi), c'est que "le mal c'est l'absence de pensée", comme elle le montre à propos d'Eichmann. Inversement , le fait de pouvoir et de vouloir penser par
soi-même est une marque de liberté, même si ce n'est ps la seule, ni même la pemière. Pour Arendt, la liberté, c'est  d'abord un statut, celui du citoyen (La liberté , in La crise de la
culture).



jean louis 16/01/2012 08:50


"Pour elle , le mal, c'est l'absence de pensée. Quand on ne pense pas, on "suicide" sa liberté. "


Cela correspond à ce que je comprenais de la phrase d'Arendt, en ce sens que la liberté est avant la pensée, elle est par rapport aux pensées, elle n'est pas dans la pensée.

laurence hansen-love 16/01/2012 18:32



en fait, je ne comprends pas bien  où vous voulez en venir...


"la liberté est avant la pensée": ?


 Pourquoi la liberté ne serait-elle pas dans la pensée?



jean louis 15/01/2012 10:13


"Le mal (selon H. Arendt) résulte d'un manque d'exercice de la liberté"


Hum!  exprimé comme cela, je crains que ce ne soit le contraire : le mal résulte de l'exercice de sa liberté.


La liberté, moins on y pense, moins on la conçoit, moins on veut l'exercer, et plus elle est présente.


L'idée que l'on se fait de la liberté est ce qui nous sépare de la liberté. Ne serait-ce que parce que si la liberté n'est pas telle qu'on la conçoit, on ne la
reconnaîtra jamais.


Les artistes témoignent, éventuellement - il ne faut pas généraliser - de la liberté dont ils jouissent.

laurence hansen-love 15/01/2012 14:23



NOn, mais non..
 la thèse de Arendt est exposée dans Eichamann à Jérusalem.Essai sur la banalité du mal.


 Pour elle , le mal, c'est l'absence de pensée. Quand on ne pense pas, on "suicide" sa liberté.



 Non,  les écrivains et  les artistes ne "témoignent pas de la liberté dont ils jouissent".


 Les écrivains  et les artistes, incarnent, actualisent et préservent la liberté pour tous. En luttant (pour tous) contre le conformisme ambiant, en nous  vaccinant  contre
 l'apathie intellectuelle.



cordroc'h j f 14/01/2012 16:19


L'art est-il réellement l'exercice de la liberté ,autrement dit un artiste est -il vraiment libre lorsqu'il pratique son art ,ou ne le fait-il pas justement pour s'évader d'une rélité à laquelle
il ne peut faire face ? L'art ne serait-il pas ,comme le sadisme ou le masochisme , une sorte d'exutoire permettant de se libérer de ses frustrations et de certaines pulsions refoulées ?
L'art n'étant pas , à la différence du sadisme , nuisible à d"autres , a moins qu'il ne produise que des horreurs ,agressant la vue ,ou l'ouie . Je m'interroge au regard de certains
comportements de la part de nombreux artistes .