Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 12:55

Utopie.jpg

 

 

 On pourrait travailler moins: 36 heures seulement par semaine! Mais à certaines conditions. Il faudrait accepter de changer radicalement notre mode de vie (consommer moins?)

 

"Ici, je m attends à une objection sérieuse et j'ai hâte de la prévenir.
On me dira peut-être  : six heures de travail par jour ne suffisent pas aux besoins de la consommation publique, et l'Utopie doit être un pays très misérable.
II s'en faut bien qu'il en soit ainsi. Au contraire, les six heures de travail produisent abondamment toutes les nécessités et commodités de la vie, et en outre un superflu bien supérieur aux besoins de la consommation.
Vous le comprendrez facilement, si vous réfléchissez au grand nombre de gens oisifs chez les autres nations. D'abord, presque toutes les femmes, qui composent la moitié de la population, et, la plupart des hommes, là où les femmes travaillent. Ensuite cette foule immense de prêtres et de religieux fainéants. Ajoutez-y tous ces riches propriétaires qu'on appelle vulgairement nobles et seigneurs ajoutez-y encore leurs nuées de valets, autant de fripons en livrée et ce déluge de mendiants robustes et valides qui cachent leur paresse sous de feintes infirmités. Et, en somme, vous trouverez que le nombre de ceux qui, par leur travail, fournissent aux besoins du genre humain, est bien moindre que vous ne l'imaginiez.
Considérez aussi combien peu de ceux qui travaillent, sont employés en choses vraiment nécessaires. Car, dans ce siècle d'argent, où l'argent est le dieu et la mesure universelle, une foule d'arts vains et frivoles s'exercent uniquement au service du luxe et du dérèglement. Mais si la masse actuelle des travailleurs était répartie dans les diverses professions utiles [ elle produirait ] avec abondance tout ce qu'exige la consommation...".
L'utopie, Thomas More, 1513

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Philosophie terminales
commenter cet article

commentaires

Cordroch J F 26/04/2011 19:57



Et pour pouvoir changer de mode de vie ,en revenant à l'essentiel ,il faudrait pouvoir être capable de se passer du superflu , c'est à dire à ce qui fait en grande partie tourner la
machine à produire et à consommer . Et pour cela il faudrait que n'apparaisse pas chez l'individu le besoin de combler un certain vide du à la perte de certains liens fondamentaux avec la nature
, qui seuls permettent une satisfaction correcte des besoins vitaux ,évitant le recours à des substituts .


Il faudrait donc tout reprendre à la base , c'est à dire au point de rupture des liens fondamentaux reliant originellement l'homme à la nature . C'est dire si la tâche est ardue ,voir
même surhumaine .



laurence hansen-love 26/04/2011 21:59



merci! Vous avez reçu le message 10 sur 10!



Potiche 26/04/2011 17:49



Quelles belles qualités d'extrapolation dans ce chapeau introductif !