Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 12:30

 

Comment lutter à nouveau, dans un contexte inédit, contre les inégalités?

 

"Si la rupture de réciprocité est le moteur de la défiance sociale et donc de la résistance à un développement de la solidarité , il n'y a rien de plus urgent que de faire de son rétablissement une des clés de la marche vers une société d'égaux. Une double action de mise à plat des mécanismes de solidarité et de retour à des politiques universelles est requise à cet effet. Pour dénouer la part des illusions et la réalité des asymétries de traitement entre individus et groupes,, une meilleure connaissance sociale des faits est d'abord nécessaire. L'égalité-réciprocité repose en effet au premier chef sur le fait d'une égalité de traitement et d'engagement. Dès lors que les inégalités de situations en la matière ne sont pas clairement établies, la machine à fantasmes est libre de s'emballer et de produire ses effets délétères. La transparence statistique dans l'ordre fiscal et social est donc essentielle pour permettre au débat démocratique de s'exercer justement et utilement. Il est simultanément nécessaire que les utilisations abusives ou frauduleuses de la machine
fiscale-sociale soient vigoureusement poursuivies pour que la confiance ne se délite pas. Le problème n'est pas de stigmatiser ou de suspecter a priori certains individus, mais de faire en sorte que les principes de réciprocité d'implication et d'égalité de traitement restent vivants aux yeux de tous. Il est en effet décisif de veiller à ce que les droits sociaux restent inscrits dans le projet de constitution d'une société d'égaux.
La perte progressive d'universalisme de l'État-providence a aussi contribué à en miner progressivement les fondements. Les choses se sont opérées de façon insensible à partir des années 1980. Les difficultés croissantes de financement ont peu à peu contribué à substituer un « État-providence sélectif » à sa précédente définition. Ce sont en conséquence les

 « exclus » qui sont devenus les cibles privilégiées de ses interventions et de ses opérations de redistribution, le transformant de plus en plus en un État d'assistance. Le souci de réduction des inégalités s'est du même coup rétréci pour se focaliser sur le traitement de ta pauvreté. Le traitement de cette dernière est certes essentiel, mais la visée démocratique d'une société d'égaux doit être plus large. C'est aussi une autre façon de poser la question des classes moyennes".

 La sociéte des égaux, p 379-380

Partager cet article

Repost 0
Published by laurence hansen-love - dans Préparation IEP (sciences-po)
commenter cet article

commentaires

Cordroch J F 26/09/2011 11:13



A l'origine de l'inégalité , il y a l'existence de différences entre les individus ,les cultures ,les religions et plus généralement les croyances des différents peuples etc...et l'exploitation
de ces différences par des individus cherchant à justifier et expliquer la peur et l'angoisse qu'ils éprouvent face à une existence qu'ils ne parviennent pas mener comme ils le souhaiteraient ,
qui est donc pour eux une source de frustrations .Ce n'est donc pas à l'inégalité en elle-même qu'il faut s'attaquer en ne cessant de pondre de nouvelles lois ne changeant absolument rien de
fondamental , mais à ce qui fait que l'individu éprouve le besoin de trouver des boucs émissaires ,des responsables extérieurs à son mal-être .On en revient toujours à la même cause originelle de
tous les problèmes de l'humanité , le manque de liens fondamentaux entre l'individu et la nature ,la réalité ,faisant que l'homme ne peut se passer du recours à des médiations lui compliquant
l'existence .


L'homme ne veut pas voir ce  qu'il est devenu , à savoir un être totalement artificiel ne pouvant plus se passer de substituts afin d'éprouver un semblant de sentiment d'existence .C'est
cette nécéssité d'utiliser des substituts qui est à l'origine du développement de la civilasition occidentale , de la complexification des sociétés ,de l'individualisme consistant , une fois
trouver un substitut efficace ,à tout faire pour le conserver et à en tirer un maximum de profit .


 Si les individus dans nos sociétés sont de plus en plus individualistes , se soucient de moins en moins des autres , cela est du au fait que les substituts qu'ils utilisent sont de plus en
plus individualisés , permettent des satisfactions artificielles personnelles que l'on peut donc se procurer seul .L'individu tient donc de plus en plus à conserver ce pouvoir de subvenir seul à
ses besoins et désirs particuliers , a donc de plus en plus peur de le perdre , que d'autres s'en accaparent .


La lutte pour l'égalité entre les individus consiste donc aujourd'hui , à veiller à ce chaque individu puisse accéder aux sustituts artificiels lui permettant de se procurer un minimum de
sentiment d'existence , de veiller donc à ce qu'il dispose d'un certain pouvoir d'achat . Alors qu'elle devrait consister à faire en sorte que tout individu puisse nouer des liens fondamentaux
avec la nature et la réalité ,ce qui est une pure utopie , tant cela demande de remise en question , de volonté politique ,de courage et d'honneteté morale .


La fonction de l'état est de palier à l'incapacité des individus à prendre conscience des limites à ne pas dépasser , à s'auto-limiter donc .Face à cette incapacité , il doit donc intervenir afin
de fixer et d'imposer des limites à ceux ayant les moyens de se procurer tous les substituts dont ils ont besoin ,et qui ne peuvent s'empêcher d'en vouloir toujours plus (problème d'addiction au
pouvoir que cela procure ) , et afin de veiller que ceux qui ne possèdent pas les moyens suffisant puissent néanmoins bénéficier du minimum nécéssaire .


A l'origine de l'état il ya donc le besoin pathologique de l'individu d'avoir recours à des sustituts du fait de son incapacité à satisfaire de manière simple et naturelle ses besoins vitaux
.L'état est donc là pour règlementer l'utilisation des substituts ,leurs production et distribution . Cela peut paraître très simpliste comme raisonnement , très réducteur quant au rôle de l'état
, et surtout cela est très difficile à admettre par ceux travaillant pour et au sein de l'état , qui est donc pour eux ce qui leur permet de donner un sens a leur existence , mais il est évident
que , celui parvenant à satisfaire simplement et pleinement ses besoins vitaux ,pourrait se passer de l'autorité de l'état , sans pour cela être un anarchiste extrémiste .


Il est clair que vu le niveau actuel de conscience de la majorité des individus , l'état est indispensable pour limiter toute forme d'abus ,dont ceux pratiquer par ses représentants directs . Il
faudra bientôt un contrôleur de bonne moralité derrière chaque homme politique ,quel bel exemple .


Commentaire un peu long , mais un retour à des choses simples et faciles à comprendre s'imposait .